vendredi 30 octobre 2009

There's no place like home

Bonsoir mon blog que personne ne lit ! (bises Angela ;)) Retour aux origines avec ce titre d'article déjà utilisé mon pour deuxième post sur ce blog... ça date !

Finalement je ne parle que très rarement de moi ici, je partage quelques idées et des trucs qui me plaisent / me font rire... Mais ce soir, ce sera un peu plus personnel que d'habitude, histoire de renouer avec mon blog qui prend la poussière...

Beaucoup de changements ces derniers temps : Fin de l'apprentissage (diplômé mention bien), prolongation de mon contrat pour un mois en intérim, qui se termine demain : bientôt le chômage... Enfin d'abord, les vacances !

Autre changement de taille : mon appart' devient MON appart. Le frérot a finalement déménagé (merci pour le sacrifice !)... Ca veut dire que je peux faire comme ce soir, rentrer à 1h du mat' sans me dire que je vais réveiller quelqu'un, danser devant le frigo en écoutant mon mp3 tout en vidant une bouteille de jus d'ananas, en claquant des doigts en rythme avec la musique de mes écouteurs... Faire quelques pas, me poser dans mon fauteuil, et machinalement mettre mon casque... par-dessus mes écouteurs, et me dire que... bah de toute manière je m'en fous ! ^^

J'ai passé une de ces journées qui fait qu'on se sent vivant, et c'est juste... trop bon. Elle a commencé par un réveil un peu brouillon, pour me retrouver rapidement devant mon bureau au taff à faire un compte-rendu de mes différents projets à mon responsable, histoire de clôturer ou passer le relais pour chacun d'entre eux. Pause café avec Elodie : elle va me manquer. Puis réunion avec le responsable de mon boss pour faire un point, suivie d'un repas histoire de finir tranquillement ces trois années d'apprentissage dans un cadre un peu moins formel.
Une après-midi surchargée, avec des trouzaines de choses à faire, et tout le monde qui décide de venir me voir parce qu'il n'arrive pas à imprimer un fichier, parce qu'il a un problème sur Word/Excel, un problème sur SQL Server, besoin de précisions sur l'utilisation d'une DLL, et besoin d'explications sur une des bases Access (WTF ???). Coups de fils, mails, appels au helpdesk... plus des bricoles à finir... Et Thomas qui me propose un squash dans la foulée sachant que je dois être à la taverne médiévale à 20h30... Ingérable !

Et ce qui est beau, c'est que j'ai trouvé une solution à chacun des problèmes, que j'ai clôturé tous mes sujets, tout en prenant ma pause café avec Thomas pour planifier le squash... et en réussissant à partir à 17h15 !!!

Squash, éclatage en bonne et due forme de ce cher Thomas : un véritable moment de poésie ces matchs, avec un 4 - 1 (quatrin). Il se défend bien le renard, mais j'arrive à garder l'avantage ! Défoulage en règle après une journée carburée à 150% : le pied.

En plus, pour aller à Montreuil, on a pris la moto des raisons logistiques, et j'avais jamais testé : j'ai dû lui broyer les côtes à l'aller, mais j'étais plus tranquille au retour ^^ Nouvelle expérience pour moi, c'était plutôt cool !

Juste le temps de repasser chez moi me changer pour redécoller aussitôt : direction la taverne... Arrivé pile à l'heure !

Soirée tout simplement géniale... Cette ambiance, c'était une de ces choses dont on garde un bon souvenir, mais il n'y a qu'en s'y replongeant qu'on réalise à quel point ça nous a manqué !

Soirée exceptionnelle, avec une Camille parée de ses meilleurs atours : un sourire rayonnant, une bonne humeur contagieuse et une énergie débordante ! Un Nicolas qui rechigne à danser mais toujours aussi déconneur, et un Lois fidèle à lui-même !

Tambours, danses, bonne humeur et décolletés outrancieux (sisi !)... Le tout accompagné d'un bon hypocras et de personnes inestimables... Une bonne soirée, pour clore une bonne journée !

Sur ce, mon lit me fait de l'oeil...

Bonne nuit.

vendredi 14 août 2009

And so... what ?

"- T'as pas plus gai ?"
"- Plus joyeux, tu sais faire ?"
"- Et sinon, à part des trucs déprimants, tu joues quoi... ?"

En un mois, j'ai eu trois réflexions similaires, de trois personnes différentes ne se connaissant même pas... Et cet après-midi, alors que mon esprit vagabondait dans les transports en commun, ces trois remarques ont fait mouche, de concert avec une pensée qu'on m'avait confiée il y a plusieurs années de cela : "Le piano, quelque part, c'est aussi un exutoire... Ça défoule, non ? Quand je sens que je vais craquer, j'en joue, et ça me vide...".

Il n'est pas difficile de suivre le fil de ma pensée en mettant bout à bout ces différentes phrases... Pourquoi est-ce que je suis si touché par certaines mélodies ? Pourquoi mon répertoire est-il exclusivement composé de musiques mélancoliques ? Parce que j'y trouve un écho en moi ? Probablement... Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de malheureux ? Je ne sais pas trop. Incomplet, peut-être.

Une amie inestimable m'a un jour fait une remarque du genre "Tu sais, je trouve que tu vis incroyablement bien ton célibat... Quand je regarde d'autres personnes autour de moi... Tu le vis bien, et ce n'est pas pour autant que tu sembles résigné, je trouve ça vraiment bien." Tu me prends toujours au dépourvu, tu sais ? Toujours la petite réflexion sortie de nulle part, qui fait mouche... (Profite bien du soleil !).

Tout ça pour dire... Je ne suis peut-être pas le plus heureux des hommes, certes; et je me confie plutôt rarement (du moins depuis quelque temps). Peut-être que mon piano n'est qu'une expression de mes sentiments refoulés, mais honnêtement, je ne le pense pas : ça n'est pas uniquement ça en tout cas. Je prends un réel plaisir à apprendre, et surtout récemment, car je sens vraiment mes progrès : apprendre un morceau d'oreille en un soir, deux fois de suite... c'est un réel progrès ! Et en apprendre un (avec la partition) que je n'aurais pas envisagé il y a seulement un an en seulement deux jours - certes sans le maîtriser totalement - est aussi très encourageant !

Ce qui est sûr, c'est que je joue ce qui me touche, ce qui trouve un écho en moi. Telle mélodie va me marquer parce que j'ai passé un moment inoubliable... Telle autre parce qu'elle me rappelle quelqu'un... Un parent décédé, une amitié profonde, un amour perdu, vivant, ou à venir...
Il y a une certaine tendresse dans la mélancolie, et c'est souvent cela que j'exprime. L'amour, ce n'est pas seulement l'amour avec un grand "A"; on peut aimer d'un millier de façons, une mère, une sœur, une amie, une amante... Mais la tendresse ne s'exprime que par la douceur.

Hommage au passé, humeur du moment, espoir à venir...
Je joue ce qui me plaît, que ça vous plaise ou non. Mais même si je ne joue pas pour vous... Sachez je ne joue pas que pour moi.

dimanche 9 août 2009

Douce mélodie

Je me suis souvent fait la réflexion que le corps d'une femme est comme un instrument de musique; abscons pour certains, sans plus aucun secret pour d'autres... On peut en jouer d'une infinité de façons, et il s'agit véritablement d'un art.

Une caresse déclenche un soupir, enivrante ouverture pour une mélodie qui prend forme en douceur... Les regards se croisent en silence : un baiser. Les doigts effleurent tendrement la peau, guidés par l'envie; une main experte saura trouver les cordes sensibles, exacerbant le désir des deux parties... Le rythme varie, fougue, puis tendresse, puis fougue à nouveau... baisers et caresses s'entremêlent et, peu à peu, les corps se confondent en une harmonie annonçant le thème principal...

Sur un accord mutuel s'élance alors la symphonie charnelle de deux corps entrelacés, ses mouvements rythmés par le désir et l'excitation allant crescendo, jusqu'à atteindre son paroxysme...

Le final s'achève sur une note d'extase à couper le souffle, mettant fin à cette union... Et les deux êtres se contemplent, cois.


(Pour ceux qui se demandent, la partition tatouée sur le dos est celle de la valse d'Amélie ;o) ).

PS : Ça fait un certain temps - des mois, voire des années - que l'idée de ce texte me trotte dans la tête, et c'est en trouvant cette image au hasard sur internet que j'ai finalement eu le déclic. C'est un peu brouillon, je l'admets... Je prendrai peut-être le temps de l'améliorer un jour... Peut-être.

vendredi 31 juillet 2009

Words

En cherchant une vidéo sur youtube, je suis tombé par hasard sur une vidéo qui m'a beaucoup plu. La description en est la suivante :

"Sincere and Honest. I asked everyone to send in a clip answering this: "Something you wish you could hear from the person it would mean the most hearing it from."

Pour les allergiques à l'anglais, une traduction :

"Sincère et honnête. J'ai demandé à tout le monde de m'envoyer un clip répondant à ceci : "Quelque chose que vous souhaiteriez pouvoir entendre, venant de la personne qui, en disant cela, vous toucherait profondément."

Je trouve le montage réussi, et l'idée de demander à des inconnus de participer tout simplement géniale :o]



Les réponses sont assez communes et simples, mais ce qui m'a vraiment touché dans cette vidéo, c'est la conclusion. Pour la résumer, ça dit de faire attention à ce que l'on dit, car les mots ont des conséquences, mais il faut aussi ne pas oublier de dire aux autres ce que l'on pense, ce que l'on ressent.

Je suis tout à fait d'accord avec ces réflexions. On oublie souvent de prendre le temps de dire les choses simples, peut-être parce qu'elles paraissent évidentes... Quelques simples mots font parfois tellement plaisir... pourquoi s'en priver, ou plutôt en priver les autres ?
Ça fait longtemps que j'ai réalisé cela, tout seul comme un grand... comme bien des gens. C'est juste que je suis content de trouver dans cette vidéo un écho à ma pensée.

Quand je pense à quelqu'un, je le lui fais savoir, par exemple j'envoie un petit sms pour faire "koukou", ou alors j'appelle (enfin, pas si j'ai vu la personne il y a 10 minutes hein ! XD). Ça paraît bête, mais je sais que ça fait plaisir, ça me fait plaisir aussi, alors je le fais :o]

J'essaie de toujours penser à dire ces mots simples.
Quand je n'arrive pas à dire quelque chose, ou que je n'y pense pas sur le moment, que j'oublie... eh bien souvent, je l'écris. C'est différent, au lieu d'un plaisir oral (cochons !), on dispose d'une trace matérielle, on peut le relire; les mots ne sont que des pensées couchées sur du papier.

Bref. La vidéo se termine sur une citation de Martin Luther King Jr : "In the End, we will remember not the words of our enemies, but the silence of our friends." (A la fin, nous ne nous souviendrons pas des mots de nos ennemis, mais du silence de nos amis.)

C'est beau, profond, et parfaitement approprié : bravo.

mardi 28 juillet 2009

*Sniff*...

Bah alors, tu te sentais abandonné ?
T'inquiètes pas mon petit blog, je ne t'ai pas oublié... J'ai juste mieux à faire ! XD

Départ en Ecosse samedi...

samedi 20 juin 2009

L'offre d'emploi du siècle...

Alors celle-là, je l'avais pas vue venir... !!! Je vous laisse apprécier par vous-même la puissance de cette offre d'emploi...

Purée, j'ai plus d'abdos... XD

vendredi 19 juin 2009

Departures

"Merci... Vraiment merci... Le film m'a ému. La musique est belle et adaptée, les traits d'humour sont parfaits. Il y a dans ce film un profond respect de l'être - vivant ou non -, et une leçon de vie : un peu paradoxalement, ce film nous apprend à mieux aimer la vie. C'est beau."

Mon commentaire à une amie, en sortant du film, et je reste dessus. A ne pas manquer, et dépêchez-vous, il ne reste plus beaucoup de temps !

mardi 16 juin 2009

Vive le shampooing !

(Pour l'orthographe du mot "shampooing", j'ai eu un doute, et eu ma réponse ici).

En fait Angela m'a envoyé un lien cet aprem, nommé simplement "Pantene", (qui est une marque de soins pour les cheveux), et, vous comprendrez rapidement pourquoi, je suis carrément obligé de la mettre sur mon blog !

La voilà donc, j'en ai encore des frissons :]



Il s'agit donc d'une pub pour Pantene, mais si je ne vous l'avais pas dit, vous ne l'auriez pas forcément compris ! Personnellement je l'ai appris ici (et d'ailleurs j'ai failli me contenter de donner ce lien, tellement je suis d'accord avec le commentaire qui en est fait : on croirait que c'est moi !)

La pluie, c'est...BWAAAAAAAAAH !

*Ploplopliplacliclapliplop*. Les gouttes s'écoulent doucement au dehors, couvrant par leur mélodie les bruits de Paris.

J'aime ce bruit, doux, continu et pourtant irrégulier. Deux gouttes ne tombent jamais exactement au même endroit, et chacune éclate avec un son légèrement différent de la précédente, créant une mélopée envoûtante et imprévisible...

Bref... Je suis trop fatigué pour développer plus avant ma pensée, mais l'idée générale, c'est que ça m'apaise.

Changement radical de registre : j'ai fait l'acquisition ce soir d'une "boîte à Bwaaaaaah" (c'est comme une boîte à meuh, mais ça fait bwaaaaaaah !). Il s'agit bien sûr du cri poussé par les lapins crétins...

On en avait deux ce soir, autant vous dire qu'on s'en est donné à coeur joie dans le métro, sous les regards incrédules, gênés ou hilares des voyageurs... :]

Bwaaaaaaaaah !

Voici à quoi ça ressemble :

lundi 25 mai 2009

A Theme For The Moon

C'est le nom du premier album solo de Luigi Rubino, le pianiste du groupe Ashram.



La mélancolie de ces musiques me touche profondément... Le piano, parfois accompagné d'un violon pour souligner la mélodie, me laisse rêveur. Certains me diront que c'est déprimant comme musique... ils ont peut-être raison. Ou peut-être que cela touche simplement là où l'on est sensible.

Bref, à découvrir pour les amateurs.

jeudi 7 mai 2009

C'est buzz !

Pas le temps de détailler, je dirai juste que la vidéo est complètement délirante :

mercredi 6 mai 2009

Fuck la Miage

On vient d'avoir nos notes pour le projet, accompagnées d'explications pour le moins floues, contradictoires, voires complètement inappropriées.

Bref, tout est dans le titre.

dimanche 3 mai 2009

Le sens de la vie pour 9,99$

Hier soir, je suis allé voir "Le sens de la vie pour 9,99$".

Il s'agit d'un film d'animation, fait avec des marionnettes, et il raconte l'histoire de 6 personnes / couples vivant dans un même immeuble. Rien de transcendant dans ce film, mais sa simplicité me laisse admiratif. Quelques scènes, et notamment la première, sont juste hilarantes, et pourtant la vérité derrière est assez frappante.

J'adore l'humour de l'ange, mais je pense que c'est pareil pour tout le monde !



La musique du film est exceptionnelle et tout à fait adaptée au film, et Tatia Rosenthal répond en fait dans son interview à la question que je me suis posé dès les premières secondes du film : est-ce que la musique a été composée pour le film, ou l'inverse ?

Un bon moment à passer.

Cépamafôte

J'en profite pour faire un petit coup de pub pour Marc Lepage, qui se produit en ce moment au Théo-Théâtre, avec son spectacle "Cépamafôte" :
  • Aujourd'hui à 16h
  • Samedi 9 mai à 21h
  • Dimanche 10 mai à 16h30
L'entrée coûte 20€, ou 12€ si vous avez un flyer (qu'on peut trouver au Théo-Théâtre, ou se procurer auprès d'amis qui en ont pris un petit paquet pour les distribuer). On peut les acheter sur le site du Théo-Théâtre (enfin il faut réserver par téléphone), ou... ailleurs, faut chercher un peu sur le net.

Les 14 petits sketchs du spectacle sont, suivant la situation, drôles, émouvants, choquants... La plupart jettent un regard critique sur notre société, et poussent à la réflexion. J'ai été bluffé par son jeu et ses "métamorphoses" entre les différentes scènes...
Quant au final du spectacle... je manque un peu de mots pour le décrire, et je ne vais pas essayer.
Je dirais juste que je n'ai jamais vu quelqu'un mettre autant de force, de tripes, de... lui, dans un texte, et que... c'est juste... beau.

Un grand bravo. Ou pas qu'un, d'ailleurs.

Je cite un commentaire tiré de son livre d'or que je trouve assez approprié (enfin, ils le sont tous d'une façon ou d'une autre !) :

"Marc Lepage utilise son humour corrosif comme révélateur de nos certitudes. Et il sait appuyer là où ça fait mal le bougre !!! Si vous ne vous reconnaissez pas parmi au moins un de ses personnages, c’est que votre mauvaise foi dépasse son immense talent."

Marc dispose d'un site (pas très esthétique, malheureusement, mais on lui pardonne !) qui parle du spectacle, et un peu de lui.

Almost there...

Ca y est, le plus dur de l'année est passé ! Le projet de synthèse, commencé en septembre approche de sa fin : démonstration de l'application jeudi dernier : ça s'est plutôt bien passé, même si on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre au niveau des notes (les profs sont vraiment stricts). La démonstration devait durer 10 minutes, avec 5 minutes pour les questions. Pour 6 mois de travail, c'était un peu limite, mais on est resté dans les temps.



Il ne reste que les soutenances individuelles - jeudi - pour que ce projet soit enfin derrière moi... La soutenance dure... 7 minutes. C'est légèrement abusé, mais bon. Il ne faut pas la rater en plus, car il s'agit de la note d'examen, et elle compte soit-disant pour deux tiers de la note finale ! Pas trop de stress cela dit. A ce stade, j'estime qu'il n'y a plus grand chose à faire pour réussir / rater : tout a déjà été décidé au cours des 6 mois du projet, et pour ma part j'estime m'être impliqué assez pour m'en sortir convenablement.

Bref. Dernière ligne droite.

samedi 14 mars 2009

Pinky !

Il y a deux semaines, un dauphin rose a été découvert en Louisiane. Il s'agissait en fait d'un dauphin albinos, et cette découverte avait été publiée dans plusieurs journaux. Pour vous faire une idée, voici une photo de Pinky !

Toujours est-il que cette découverte transcendantale a mis nos esprits de miagistes en ébullition, et après deux semaines de gestation, une idée lumineuse a fini par prendre forme. C'est donc pendant un cours de contrôle de gestion assommant que ce dessin a pris vie (© Angela et moi) :


Toujours dans la finesse... C'est beau, un miagiste.

vendredi 27 février 2009

Signs

Bloup.

Dans la lignée des "vidéos sympa que je découvre en ce moment"... Celle-ci est... agréable. Rafraîchissante. Ça dure 10 minutes par contre, mais la musique sublime nous fait oublier ce détail, et ça passe en un instant...



Enjoy.

jeudi 26 février 2009

Un monde d'ingrats

Meuh.

Cette petite vidéo sympa parle du fait qu'aujourd'hui, on vit dans un monde où la technologie est quelque chose de tellement acquis qu'on n'est même plus reconnaissant des progrès qui sont faits : les gens considèrent que la rapiditié, l'accessibilité, et l'efficacité sont des choses que le monde nous doit, et n'ont plus de patience, plus de tolérance... et plus d'émerveillement.

C'est assez sympa à regarder, et ça fait bien sourire... Mais c'est en anglais !

mercredi 18 février 2009

Her Morning Elegance

Plop.

Je suis tombé sur un clip vraiment original cette semaine (merci Angela), et plutôt qu'en parler, je préfère le montrer !



Comme m'a dit quelqu'un que j'adore après l'avoir vu : "Ça me parle.". C'est exactement ça. Faîtes-vous votre avis.

Note : Le titre de la chanson est "Her Morning Elegance", d'Oren Lavie. Au passage, j'aime beaucoup ce titre, et les paroles (qu'on peut trouver ici).

vendredi 30 janvier 2009

Et sbam.

Un pote passe à la maison.

Pour garder son anonymat, je vais l'appeler Potemkin, qui se trouve être son pseudo sur internet.
Je le connais depuis peu, il est musicien et joue dans un petit groupe nommé "Garden City", groupe naissant qui se produit pour le moment dans quelques bars parisiens - à ma connaissance. Il chante et joue de la guitare, et il le fait plutôt bien !

Bref, sa première réaction en arrivant chez moi : "Oh, mais tu as un Korg SP250 ! J'en ai un aussi !" Alors que je vais dans la cuisine mettre une pizza à chauffer, j'entends une des musiques préprogrammées sur le synthé, un morceau qui n'est clairement pas à la portée de tout le monde, et à priori pas à la mienne avant quelques années - ou jamais...
Je lance alors sur un ton rieur en revenant de la cuisine "Nan mais tu m'auras pas, je sais bien que c'est pas toi qui... Holy sheet* !". Disons qu'en fait, c'était pas vraiment le mode automatique du synthé, quoi...

Sur ce il a enchaîné pendant une bonne vingtaine de minutes un tas de morceaux / bout de morceaux splendides, que ce soit du classique ou des thèmes sympa de films/jeux qu'on connait tous, pour finir sur une impro jazz... Le tout bien exécuté, avec un jeu fluide et intense, certes un peu rouillé sur certains passages ardus, par manque de pratique, mais... c'était beau, quoi.

Potemkin a apparemment fait une bonne dizaine d'années de piano et de solfège et... ben il connaît bien l'instrument, et s'il y a probablement des tas de morceaux qu'il ne peut pas encore jouer... je pense pouvoir me dire sans me tromper qu'il peut jouer à peu près tout ce qui lui plaît, avec minimum de travail derrière (ça, personne n'y coupe).

Alors ce soir, placé devant une réalité que je connaissais pourtant déjà, à savoir que je ne fais que tâtonner sur cet instrument que j'adore, je me surprends quand même à m'être pris une grosse baffe, le genre qui fout un peu les boules... L'écart n'est même pas mesurable, nous sommes dans deux mondes différents... et pourtant il n'est pas pianiste de métier.

Ma première réaction, c'est que je suis blasé. Je n'ai même pas eu envie de toucher à mon synthé tant qu'il était là, ce qui est con parce qu'il n'est pas du genre à juger... Donc oui, c'est juste con, mais j'suis comme ça. Après tout ce n'est un secret pour personne que je suis un égocentrique têtu et borné...
Le fait de lui avoir foutu une branlée à Super Smash Bros Brawl (SSBB) - honnêtement il se défend bien - ne m'a pas spécialement remonté le moral.

La seconde réaction, c'est un équilibre précaire entre cet état un peu léthargique et une frustration réprimée... J'en suis toujours là alors que j'écris ces lignes. Je me suis déjà retrouvé dans cet état d'esprit l'année dernière... En fait j'avais utilisé cette frustration pour me motiver à prendre des cours de piano, projet qui a finalement avorté par manque de temps et en partie pour des raisons monétaires.
Avec du recul, quand je compare à cette année, du temps, j'en avais deux fois plus... C'était peut-être un manque de motivation, en fait.

J'ai vraiment envie de progresser. Je l'ai toujours fait, à mon rythme... mais visiblement, ce rythme ne me suffit pas : je ne passe vraiment pas assez de temps à jouer, à apprendre le solfège, à connaître mon instrument...

Au vu de mon planning cette année, je ne sais pas trop si je pourrai y consacrer autant de temps que je le souhaite... Mais ce serait bien. Et il va vraiment falloir que je prenne des cours un jour, ça s'avère indispensable.

Je vais aller me coucher sur ces pensées, et on verra bien de quoi demain sera fait...

* Jeu de mots à deux balles pour ceux qui ont une base en anglais. Pour les autres : "sheet" = "papier", et dans ce contexte, "partition".

vendredi 16 janvier 2009

World of Goo

On m'a fait découvrir aujourd'hui un petit jeu bien sympathique : World of Goo.

Le principe est simple... On manipule des espèces de blobs (les goo) pour faire des structures afin d'atteindre un objectif (souvent un tuyau qui absorbe les goo)... C'est un peu un lemmings new age, sauf qu'en fait ça n'a rien à voir ! Ah et il faut évidemment que les constructions soient stables... Sinon ça part en cacahuète très vite !

Il y a différents type de Goo, certains s'étirent, d'autres sont inflammables, collent, ou en encore servent à faire voler les structures... D'autres permettent plus de liaisons, ou sont ignifugés. Tout ceci fait que le jeu est très dynamique, et agréable à découvrir.



Le jeu est vraiment accrochant, très bien fait, et les musiques d'ambiance sont formidables ! Ah oui, il faut aussi noter que les développeurs ont un humour complètement déjanté, ce qui rend l'univers encore plus délirant...

Bref, j'en suis à la moitié du jeu, en fait, alors je vous dirai si c'est si bien que ça jusqu'au bout !

A part ça... je viens de voir que a enfin Wakfu sorti sa première version ouverte au public ! Je suis déjà en train de faire les téléchargements de mise à jour, j'ai hâte de voir ça ! ... J'vais encore me coucher à pas d'heure moi !

Sinon... sur un plan un peu plus personnel : Nirène est rentrée, c'est la fête !

mercredi 7 janvier 2009

Beaux nénés

Bon.

Après mûre réflexion... Je trouve ça un peu con de souhaiter la bonne année de manière générale (un peu comme tous ces textos impersonnels qui font saturer les opérateurs téléphoniques, ce qui leur remplit bien les poches d'ailleurs). Alors je ne vous souhaite pas vraiment la bonne année (ce qui ne veut pas dire que j'en souhaite une mauvaise), je le ferai si vous vous retrouvez en face de moi, stout !

Si vous souhaitez avoir une idée de ce que j'ai fait pendant ces "vacances", vous pouvez toujours aller voir sur le blog d'Archonium !

Sinon le papa Nowel il m'a offert un appareil photo, et un super nordi portable ! Sauf que euh... En fait l'ordi, c'était plutôt un achat impératif (l'autre m'a lâché) qu'un cadeau, mais on va essayer de rester positif ! (Hein Thomas ?). Et puis j'ai eu Guitar Hero, mais je l'avais eu en avance !

Bref. Je continuerai peut-être ce billet plus tard, mais là je suis en cours et on me demande des photos compromettantes...

A plus !

Le Pendu