vendredi 30 janvier 2009

Et sbam.

Un pote passe à la maison.

Pour garder son anonymat, je vais l'appeler Potemkin, qui se trouve être son pseudo sur internet.
Je le connais depuis peu, il est musicien et joue dans un petit groupe nommé "Garden City", groupe naissant qui se produit pour le moment dans quelques bars parisiens - à ma connaissance. Il chante et joue de la guitare, et il le fait plutôt bien !

Bref, sa première réaction en arrivant chez moi : "Oh, mais tu as un Korg SP250 ! J'en ai un aussi !" Alors que je vais dans la cuisine mettre une pizza à chauffer, j'entends une des musiques préprogrammées sur le synthé, un morceau qui n'est clairement pas à la portée de tout le monde, et à priori pas à la mienne avant quelques années - ou jamais...
Je lance alors sur un ton rieur en revenant de la cuisine "Nan mais tu m'auras pas, je sais bien que c'est pas toi qui... Holy sheet* !". Disons qu'en fait, c'était pas vraiment le mode automatique du synthé, quoi...

Sur ce il a enchaîné pendant une bonne vingtaine de minutes un tas de morceaux / bout de morceaux splendides, que ce soit du classique ou des thèmes sympa de films/jeux qu'on connait tous, pour finir sur une impro jazz... Le tout bien exécuté, avec un jeu fluide et intense, certes un peu rouillé sur certains passages ardus, par manque de pratique, mais... c'était beau, quoi.

Potemkin a apparemment fait une bonne dizaine d'années de piano et de solfège et... ben il connaît bien l'instrument, et s'il y a probablement des tas de morceaux qu'il ne peut pas encore jouer... je pense pouvoir me dire sans me tromper qu'il peut jouer à peu près tout ce qui lui plaît, avec minimum de travail derrière (ça, personne n'y coupe).

Alors ce soir, placé devant une réalité que je connaissais pourtant déjà, à savoir que je ne fais que tâtonner sur cet instrument que j'adore, je me surprends quand même à m'être pris une grosse baffe, le genre qui fout un peu les boules... L'écart n'est même pas mesurable, nous sommes dans deux mondes différents... et pourtant il n'est pas pianiste de métier.

Ma première réaction, c'est que je suis blasé. Je n'ai même pas eu envie de toucher à mon synthé tant qu'il était là, ce qui est con parce qu'il n'est pas du genre à juger... Donc oui, c'est juste con, mais j'suis comme ça. Après tout ce n'est un secret pour personne que je suis un égocentrique têtu et borné...
Le fait de lui avoir foutu une branlée à Super Smash Bros Brawl (SSBB) - honnêtement il se défend bien - ne m'a pas spécialement remonté le moral.

La seconde réaction, c'est un équilibre précaire entre cet état un peu léthargique et une frustration réprimée... J'en suis toujours là alors que j'écris ces lignes. Je me suis déjà retrouvé dans cet état d'esprit l'année dernière... En fait j'avais utilisé cette frustration pour me motiver à prendre des cours de piano, projet qui a finalement avorté par manque de temps et en partie pour des raisons monétaires.
Avec du recul, quand je compare à cette année, du temps, j'en avais deux fois plus... C'était peut-être un manque de motivation, en fait.

J'ai vraiment envie de progresser. Je l'ai toujours fait, à mon rythme... mais visiblement, ce rythme ne me suffit pas : je ne passe vraiment pas assez de temps à jouer, à apprendre le solfège, à connaître mon instrument...

Au vu de mon planning cette année, je ne sais pas trop si je pourrai y consacrer autant de temps que je le souhaite... Mais ce serait bien. Et il va vraiment falloir que je prenne des cours un jour, ça s'avère indispensable.

Je vais aller me coucher sur ces pensées, et on verra bien de quoi demain sera fait...

* Jeu de mots à deux balles pour ceux qui ont une base en anglais. Pour les autres : "sheet" = "papier", et dans ce contexte, "partition".

vendredi 16 janvier 2009

World of Goo

On m'a fait découvrir aujourd'hui un petit jeu bien sympathique : World of Goo.

Le principe est simple... On manipule des espèces de blobs (les goo) pour faire des structures afin d'atteindre un objectif (souvent un tuyau qui absorbe les goo)... C'est un peu un lemmings new age, sauf qu'en fait ça n'a rien à voir ! Ah et il faut évidemment que les constructions soient stables... Sinon ça part en cacahuète très vite !

Il y a différents type de Goo, certains s'étirent, d'autres sont inflammables, collent, ou en encore servent à faire voler les structures... D'autres permettent plus de liaisons, ou sont ignifugés. Tout ceci fait que le jeu est très dynamique, et agréable à découvrir.



Le jeu est vraiment accrochant, très bien fait, et les musiques d'ambiance sont formidables ! Ah oui, il faut aussi noter que les développeurs ont un humour complètement déjanté, ce qui rend l'univers encore plus délirant...

Bref, j'en suis à la moitié du jeu, en fait, alors je vous dirai si c'est si bien que ça jusqu'au bout !

A part ça... je viens de voir que a enfin Wakfu sorti sa première version ouverte au public ! Je suis déjà en train de faire les téléchargements de mise à jour, j'ai hâte de voir ça ! ... J'vais encore me coucher à pas d'heure moi !

Sinon... sur un plan un peu plus personnel : Nirène est rentrée, c'est la fête !

mercredi 7 janvier 2009

Beaux nénés

Bon.

Après mûre réflexion... Je trouve ça un peu con de souhaiter la bonne année de manière générale (un peu comme tous ces textos impersonnels qui font saturer les opérateurs téléphoniques, ce qui leur remplit bien les poches d'ailleurs). Alors je ne vous souhaite pas vraiment la bonne année (ce qui ne veut pas dire que j'en souhaite une mauvaise), je le ferai si vous vous retrouvez en face de moi, stout !

Si vous souhaitez avoir une idée de ce que j'ai fait pendant ces "vacances", vous pouvez toujours aller voir sur le blog d'Archonium !

Sinon le papa Nowel il m'a offert un appareil photo, et un super nordi portable ! Sauf que euh... En fait l'ordi, c'était plutôt un achat impératif (l'autre m'a lâché) qu'un cadeau, mais on va essayer de rester positif ! (Hein Thomas ?). Et puis j'ai eu Guitar Hero, mais je l'avais eu en avance !

Bref. Je continuerai peut-être ce billet plus tard, mais là je suis en cours et on me demande des photos compromettantes...

A plus !

Le Pendu