lundi 25 octobre 2010

Ma poule

Ma poule, tout le monde la connaît. On a tous un ou deux "ma poule" qui traîne, que ce soit autour de nous ou au fond d'un placard... Ma poule et moi, c'est une grande histoire d'amo... d'amitié, d'amitié (-> sa femme va me tuer !). Et puis aucune fesse n'a été maltraitée avant ni pendant l'écriture de ce post, alors on va en rester à l'amitié de toute façon ! (Berk).

Constat de la semaine : un meilleur ami, on a beau dire, quand il n'est pas là, il y a comme un je-ne-sais-quoi qui manque, certaines choses ont moins de saveur. On a beau avoir chacun nos vies respectives, plus ou moins bien remplies selon les périodes - comme tout un chacun - il y a toujours cette petite présence en tâche de fond, prête à recevoir et à partager.
Quand je viens de voir une vidéo qui m'a fait marrer, je l'envoie à ma poule. Je sors du ciné, le cerveau retourné par un film qui vient de me transcender, je le "recommande" à ma poule (si on peut appeler "OH PUTAIN DE SA MAMAN JE VIENS D'EN FOUTRE PARTOUT" une recommandation... XD). Idem pour une bande annonce, un article, un bouquin, une série, un décolleté... (Ne t'en fais pas, femme-de-ma-poule, je n'envoie pas de photo, ça risquerait de le choquer tu sais bien).
Et la réciproque est vraie. Oui-oui, pour les décolletés aussi. (Haha..Haha.. Pose ce bord-de-falaise... Làà... lààà...)

Bref, tout ça pour dire : "Putain, j'aurais pas cru, mais tu me manques."

... ... ...On se fait une partie de billard ? XD

jeudi 14 octobre 2010

The social network

Je sors à l'instant du ciné... Le commentaire qui me vient à l'esprit est : intéressant. En plus de ça, je trouve que le film est vraiment inspirant. D'autres mots que je "ressens" : Ambition. Rêve. Génie.... Connard.

Ce film n'est pas le premier et ne sera pas le dernier à mettre en exergue la vicissitude de notre société capitaliste... Une idée, révolutionnaire ou non, est innocente, c'est sa mise en pratique et les moyens qu'on est prêt à mettre en œuvre pour la réaliser qui nous définissent. Et il est tellement aisé de se perdre...

The social network fait de nombreux clins d'oeil, ce que j'ai beaucoup apprécié. Il est aussi par moment très très geek... Surtout le début du film, qui est vraiment indigeste, même pour moi; j'imagine que c'est supposé impressionner le public et accentuer le côté "génie" du personnage.

Bref, faites-vous votre idée par vous-même, je le recommande vraiment. Et il m'a donné envie de lire le bouquin.

Blogged from my iPhone.

Posted from Blogium for iPhone

dimanche 10 octobre 2010

A live... Alive ?

Alive... Oui, je suis toujours vivant ! \o/

A live... Car ce soir, pour la première fois depuis au moins deux ans, je suis allé à un concert. De métal, qui plus est. Et dieu que c'était bon ! Ca se passait donc au Bataclan, de 19h à 23h, avec :

* En première partie Wysdom, un groupe que je ne connaissais pas. La chanteuse est celle de Xandria, je ne sais pas si c'était une guest ou non, mais mis à part des réglages sonores moyens, c'était plutôt sympa ! A creuser.

* En seconde partie, Markize, un groupe de métal français que je suis depuis plusieurs années maintenant, et que je ne peux que recommander avec insistance ! Leurs efforts constants et la récente tournée européenne avec Tarja Turunen sont autant de pas vers le succès, qu'ils méritent. Ce soir, moi qui ne les ai pas vus depuis presque un an, j'ai pu à nouveau constater à quel point ils sont à leur place sur cette scène. Le groupe prometteur n'est plus seulement prometteur : ils sont simplement bons, et reconnus comme tels. C'était génial, j'attends vraiment le nouvel album, mars c'est trop loin !

* En plat principal : Tarja Turunen. L'ex-chanteuse de Nightwish, avec sa voix de diva... accompagnée par un groupe exceptionnel. Et le batteur, Mike Terrana est... comment dire... "Une force brute", comme disait un mec derrière moi. Il a scotché la salle pendant son solo. Mais quand je dis scotché, c'est SCOTCHE. Une grosse baffe d'incrédulité... Un monstre. Très bonne performance ce soir.

Alive. Ce soir j'ai ressenti plusieurs choses que j'avais oubliées... Comment peut-on oublier ça, oublier d'être vivant ?

Cette euphorie qu'on ressent au sein de la foule, lorsqu'on ne fait plus qu'un avec elle... Plus qu'un avec la musique... Lorsque les basses nous martèlent la poitrine, indissociables de nos battements de coeur... Que le flot d'énergie du public nous emporte, en rythme, et que l'on se laisse couler, ailleurs... En transe. Il n'y a pas d'autre mot.

Il y a aussi ces instants, qui durent le temps d'un frisson, purs moments d'émotion, où les larmes montent aux yeux. On oublie parfois que la musique, que ce soit via les notes ou dans les paroles, exprime énormément de choses, d'idées, d'émotions... Et par moment, les barrières que l'on s'érige inconsciemment s'ouvrent sans prévenir : d'un coup, ce torrent d'émotion se déverse en nous, nous électrise. C'est l'extase.

Ce soir j'ai ressenti tout ça. Plusieurs fois.
Et putain ça fait du bien !

Le Pendu